Accueil arrow Choix de l'éditeur arrow Actualités Choix de l'éditeur arrow Comment encadrer un joueur de soccer surdoué?
Menu Principal
Accueil
Actualités
ASH
ARSO
FSQ
ASC
Académie de l’Impact
CNHP
Photos
Events
Autobiographies
Compétitions
Jeux Techniques
CISO
LRSO
Coupe des champions provinciaux AA
LSEQ-AAA
Coupe mass Québec-Ontario
Coupe du Québec
Championnats canadiens des clubs
Juex du Québec
Championnat canadien des sélections
Ligue Semi-Pro du Québec
Canadian Soccer League
Ligue nord-américaine de soccer
MLS
CONCACAF - Ligue des champions
Secondary Menu
Choix de l'éditeur
Chronique santé
Équipement
Mieux me connaître
Palmarès
Nous joindre
Site Map
Soccer Calculator
Visitors
mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
 
Comment encadrer un joueur de soccer surdoué? Print
Tuesday, 06 December 2011

Share this!

Comment encadrer un surdoué?

Quelle approche pédagogique et psychologique doit avoir l’éducateur d’un jeune joueur qui domine sa catégorie?

Comment maintenir son processus de progression, éviter qu’il stagne ou cesse de travailler, le tout sans traitement de faveur ni degré d’éxigence inadapté?

Une problématique qui concerne toutes les clubs de soccer durant la période qui précède l’intégration d’un tel joueur au sein d’une structure d’excellence.

Image 

On appelle enfant surdoué celui qui possède des aptitudes supérieures qui dépassent nettement la moyenne des capacités des enfants de son âge (source : Julian de Ajuriaguerra). Le plus souvent, le terme de surdoué Se rapporte à des capacités intelectuelles. Mais elles peuvent aussi être artistiques, motrices ou athlétiques. En soccer, il arrive parfois que ces aptitudes qui dépassent la norme établie soient réunies. On a affaire alors à un joueur d’exception.

Un enfant qui, sustématiquement, a plus de temps de jeu que ses copains, ou que l’on ne sanctionne jamais en dépit d’éventuels écarts de conduite, pour ne pas se priver de lui au prochain match du championnat. C’est ce qui s’appelle un traitement de faveur. .. Certains prennent `la grosse tête` parce que tout le monde (entraîneur et parents) ne cesse de lui renvoyer l’image d’un prodige.

Malheureusement, ces petites stars préfabriquées finissent généralement par camper sur leur acquis, cessent de travailler, stagnent, jusqu’à se retrouver en difficulté quelques années plus tard…

Enfin, il y a le manque de communication autour de la nécessité d’encadrer différemment ces joueurs pas commes les autres.

Mais alors, quelle est la bonne attitude à adopter, la bonne approche à avoir avec ce type de joueur?

  Avant toute chose, il faut le regarder comme l’enfant qu’il est. Il a beau être en avance dans plein de domaines, il reste fragile au même titre que les gamins de son âge, qui ont besoin d’être rassuré.

Sous entendu que ce n’est pas parce qu’il sait jouer comme un grand qu’il doit être considéré comme un adulte en miniature. S’il a 10 ans, le surdoué doit garder une vie sociale  d’un enfant de 10 ans, carson avance se situe essentiellement sur le plan footballistique(soccer). Il ne faut pas tout mélanger.

Aurait – on tort de se montrer plus sévère avec lui?

On peut être exigent, mais sans banaliser ses prousses ni mettre le doigt uniquement sur ce qu’il rate, l’entraîneur ne doit jamais oublier de le valoriser,  explique Patrick Papin, directeur du Pôle Espoirs de Ploufragan.

L’idée, c’est de construire...

Source : www.soccerslava.com

un projet avec lui. Si on estime qu’il a les qualités pour intégrer plus tard une structure de haut niveau, on doit le préparer à ca. C’est comme l’enfant qui saute une classe. L’objectif est d’éviter qu’il s’ennuie, sinon il aura vite fait de déraper sur le plan du comportement et de nuire aux autres élèves. En soccer, c’est pareil. Il faut le maintenir en éveil. Je vois alors deux solutions : élever ses critéres de réussite sur certains ateliers et aller s’entraîner de temps en temps dans la catégorie au-dessus. Il convient en effet d’individualiserun peu son travail de facon à ce qu’il se situe dans ce qu’on appelle la zone proximale de progression.

Il faut le motiver pour qu’il continue à faire des efforts, ne pas hésiter à l’investir d’une mission, à lui donner des responsabilités, mais aussi c’est vrai que les surdoués oublient parfois de travailler et ont ainsi de plus en plus  de mal au fil des années à s’imposer. Élever les critéres de réussite à l’ntraînement et lui fixer des challenges personnels est donc une bonne solution, car ce type de joueur a besoin d’être sollicité tout le temps. Néanmoins, il faut prendre garde à ne pas lui placer la barre trop haut, au risque de détériorer sa confiance et sa motivation.

Donc, il faut bien expliquer la démarche pour donner du sens et permettre au surdoué de jouer son rôle de locomotive positive, d’autre part, si on isole la relation entre le surdoué et l’entraîneur, comment vat-on lui expliquer qu’il a aussi besoin des  autres pour progresser. On sait bien qu’un jeune joueur ayant l’habitude de faire la différence facilement, a tendance à jouer `tout seul`.  Or, tôt ou tard, il se verra confronté à ses propres limites. C’est un fait, presque inévitable. Le rôle que l’entraîneur peut  jouer dans l’évolution de ce type de joueur est déterminant. Le regret de ne pas le voir réaliser le parcours qu’il aurait dû faire au vu de l’avance qu’il avait au depart.

On va finir par la phrase de Patrick Papin : «Mais tous les surdoués, sans exception, avaient des manques. Alors le talent est important, certes, mais il n’est qu’une petite partie de la réussite future. Le reste, c’est le travail»

 

Article de : Julien Gourbeyre

Source: journal vestiaires

Source:  http://soccerslava.com

 

 

Source : Vestiaires

 
< Prev   Next >
Events Calendar
« < February 2012 > »
S M T W T F S
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 1 2 3
Latest News
L'élite du soccer québécois
article thumbnailSoccer Québec compte plus de 200 000 membres, dont 1200 dans des...